Communication gestuelle

Home / Communication gestuelle

Pourquoi pratiquer la communication gestuelle ?

Dès tout petit un bébé exprime ses besoins et ses émotions avec son corps, par des gestes, des mouvements, des mimiques, des pleurs…

En grandissant, sa motricité se développe et il commence à utiliser ses mains pour faire « coucou », « bravo », montrer du doigt, etc.  Et pourtant il ne parle pas encore.

C’est pour cette raison que lui proposer une palette gestuelle plus large peut lui permettre de s’exprimer et se faire comprendre plus tôt.

En tant qu’animatrice labellisée Eveil et Signes® c’est ce que je vous propose durant nos ateliers. Nous utilisons des signes issue de la Langue des Signes Française, nous ne modifions pas les signes.

Dans le réseau Eveil et Signes nous avons d’ailleurs la chance d’avoir une « Référente LSF Eveil et Signes » qui est là pour garantir l’utilisation des signes dans le respect de la Langue des Signes Française et qui nous permet de sensibiliser les entendants à la culture sourde.

Pour qui ?

Pour tous : parents, grands-parents, frères et sœurs, assistant.e.s maternel.le.s…

La communication gestuelle est un outil supplémentaire permettant un accompagnement bienveillant des enfants.

Quelle utilité pour l’enfant ?

  • Bébé peut, grâce aux signes, se faire comprendre, entrer en interaction avec d’autres personnes, c’est une vraie ouverture vers le monde extérieur.
  • Bébé développe sa motricité fine et globale, il apprend à connaitre son corps.
  • Il apprend à comprendre ses émotions et à les exprimer, il prend confiance.
  • Il fait moins souvent face à la frustration car ses besoins sont compris et l’adulte y répond.
  • Bébé devient actif dans la communication, il participe à la vie de famille.

Quelle utilité pour le.s parent.s ?

  • Il gagne en confiance car il comprend les besoins que son enfant va exprimer.
  • Il apporte un réel soutien à son enfant dans ses acquisitions, cela va favoriser son autonomie.
  • Il comprend plus facilement ce que bébé va exprimer et peut donc éviter de nombreux malentendus et frustrations que son enfant aurait pu ressentir.
  • Le lien d’attachement est renforcé grâce à cet échange attentif et bienveillant.

Quand commencer ?

Dès que vous en avez envie, même dès la naissance. En effet, on commence à parler à son bébé bien avant qu’il ne sache parler.

De nombreux parents commencent à proposer des signes en général vers 6 mois car c’est à cet âge que l’enfant commence à être plus attentif et à suivre les gestes.

L’intérêt de commencer assez tôt est aussi pour les parents, pour que signer devienne un vrai réflexe naturel quand ils communiquent avec bébé.

C’est en général vers 9-12 mois que bébé va commencer à imiter et reproduire les gestes (ou pas – il n’y a pas de norme, chaque enfant est unique).

Chaque enfant est libre de se saisir de l’outil ou pas, à son rythme et à sa façon.

Comment se déroulent les ateliers ?

Un atelier est composé de 4 séances d’environ 1h couvrant 4 thèmes :

  • La journée de bébé (besoins physiologiques)
  • Les activités ludiques de bébé (à la maison et à l’extérieur)
  • L’environnement de bébé (lieux, personnes, animaux, météo…)
  • Les émotions et les ressentis de bébé.

Aucune notion de Langue des Signes Française n’est requise pour participer à ces ateliers.

Chaque séance s’articule autour d’un temps d’échange sur la séance précédente, de chants, de livres ou d’activités qui touchent au thème du jour et qui vont nous permettre ensemble de découvrir les signes de celui-ci.

Quelles sont les modalités d’inscriptions ?

Les inscriptions se font pour un cycle complet soit 4 ateliers répartis sur environ 2 mois (un atelier tous les 15 jours), une progression étant induite au cours des séances.

Le paiement vaut réservation de votre place et doit donc être effectué avant le 1er atelier.

En cas d’absence, les séances ne sont ni remboursables, ni rattrapables.

Le coût du cycle complet est de 80€.

Vous n’avez pas besoin d’apporter quoi que ce soit à part votre motivation et votre bébé (et une paire de chaussettes confortables).

Et si bébé dort pendant la séance ? Ce n’est pas un souci, rassurez-vous, c’est vous qui êtes là pour apprendre à transmettre cette merveilleuse langue à votre enfant.

Quand ont lieu les prochains ateliers ?

Les ateliers se déroulent chez Emilie à Oberhausbergen, les dimanches matins de 9h30 à 10h30.

Le premier cycle commencera le 16 juin 2019 avec la première séance, la seconde aura lieu le 30 juin 2019, puis la suivante le 14 juillet 2019 et enfin la dernière séance se tiendra le 28 juillet 2019.

Le cycle suivant aura lieu à partir de septembre 2019 (dates exactes encore à convenir).

Les places étant limitées n’hésitez pas à vous inscrire au plus tôt via HelloAsso.

Pour vous inscrire :

Pour en savoir plus…

Un peu d’histoire :

Cette pratique apparaît dans les années 80 aux Etats-Unis grâce à deux mouvements :

  • Le 1er est lancé par Joseph Garcia, interprète en Langue des Signes Américaine, qui a observé que les enfants entendants de ses amis sourds paraissaient plus sereins par rapport à des enfants de familles entendantes et qu’ils commençaient à communiquer en signant vers 6 mois. Il décide alors d’approfondir ce sujet et de créer le programme « Sign with your baby ».
  • Dans les années 90, deux docteurs en psychologie à l’université de Californie, Linda Acredolo et Susan Goodwyn, étudient également ce phénomène et créent le programme « Baby signs ».

La communication gestuelle auprès du jeune enfant n’arrivera en France qu’en 2006 avec Nathanaëlle Bouhier-Charles et le livre « Signe avec moi ».


FAQ :

  • Signer avec mon enfant va retarder le développement de la parole :

Les signes ne remplacent pas les mots et la parole reste le mode dominant de communication. Les études scientifiques menées aux Etats-Unis depuis plusieurs décennies révèlent que les bébés qui signent apprennent à parler plus tôt, sont même plus sûrs d’eux dans l’expression, que le vocabulaire qu’ils utilisent est plus large et précis et les phrases plus longues.

Anecdote personnelle : je suis maman de deux petites filles avec lesquelles j’ai signé et je peux vous garantir que cela n’a pas du tout retardé leur prise de parole loin de là.

  • Signer avec bébé le sur-stimule :

Il ne s’agit pas de faire des phrases complètes en Langue des Signes avec sujet, verbe, complément, mais de ponctuer certaines étapes de la journée de bébé avec des signes. Par exemple « manger », « boire », « changer la couche » ou encore « avoir chaud », afin que bébé puisse le reproduire s’il en a besoin.

  • Je ne veux pas apprendre une nouvelle langue et je ne vais rien retenir, c’est trop compliqué :

Il n’y a pas besoin de connaitre tous les mots de la langue des signes, « une vingtaine de signes suffisent à comprendre les besoins, premières nécessités, les émotions et les besoins psychologiques » (Isabelle Cottenceau).